Hydrosalpinx – Définition, causes, symptômes et traitements

De nombreuses femmes sont malheureusement concernées par l’hydrosalpinx. De nature infectieuse, cette maladie s’attaque à une voire l'intégralité des trompes utérines responsables en partie de la fécondation. Pour en savoir davantage sur cette pathologie grave et surtout irréversible, continuez sans plus tarder à lire cet article.

L’hydrosalpinx : qu’est-ce que c’est ?

L’hydrosalpinx est une maladie caractérisée par une infection d’une voire des deux trompes utérines, appelées aussi trompes de Fallope. En effet, les cas d'hydrosalpinx sans infection sont très rares. Les trompes utérines sont des conduits pouvant mesurer jusqu’à 14 centimètres de long et jouent un rôle très important dans la fécondation.

Une femme atteinte d’hydrosalpinx verra la trompe qui relie son utérus à ses ovaires être bouchée par une accumulation de liquide responsable de l’infection. En raison de cette obstruction, la fécondation est donc malheureusement impossible. En d’autres termes, l’ovule et le spermatozoïde ne peuvent pas se rencontrer !

Heureusement, si cette pathologie ne concerne qu’une seule trompe, alors la deuxième trompe devrait pouvoir prendre la relève. De ce fait, si l’autre trompe fonctionne normalement, la rencontre entre l’ovule et les spermatozoïdes est de nouveau possible ! Toutefois, si les deux trompes utérines sont atteintes, on parle alors de stérilité tubaire. Et, dans ce cas, il sera très difficile de concevoir un enfant naturellement.

Quelles en sont les causes ?

L’hydrosalpinx est causé par la contraction d’une infection sexuellement transmissible (IST), transmise lors d’un rapport sexuel non protégé, tel que le gonocoque ou le chlamydia. L’IST entraîne alors une salpingite, une pathologie qui provoque une infection des trompes. Si elle n’est pas détectée et par conséquent non traitée, la salpingite peut évoluer en hydrosalpinx.

Certaines recherches ont démontré qu’ils existaient d’autres facteurs pouvant provoquer l'apparition de l’hydrosalpinx, comme :

  • L’endométriose
  • Une contraception intra-utérine, telle que le stérilet
  • Une opération chirurgical de l’abdomen

Quelles sont les symptomes de l' hydrosalpinx ?

L'hydrosalpinx est une affection douloureuse et pénible dans laquelle les trompes de Fallope se bouchent avec du liquide.

Ces symptômes peuvent se manifester de diverses manières, notamment par de fortes douleurs abdominales - ressenties en particulier pendant les menstruations - accompagnées de nausées, de fièvre, de sensibilité ou de gonflement de l'abdomen, et d'une augmentation des mictions.

Certaines femmes peuvent même présenter une sensation générale de malaise ou d'inconfort.

En outre, l'hydrosalpinx peut entraîner l'infertilité en raison d'une capacité réduite à transporter les spermatozoïdes et les ovules dans l'appareil reproducteur.

En tant que tel, il est recommandé à toute femme présentant ces signes d'alerte de consulter un médecin dès que possible afin de minimiser les dommages supplémentaires et de préparer les traitements appropriés.

Comment détecter l’Hydrosalpinx ?

En seulement 1 mois, une salpingite peut se transformer en hydrosalpinx, si elle n’est pas traitée. La plupart du temps asymptomatique, cette infection des trompes de Fallope peut passer inaperçue durant des mois voire des années, jusqu'à entraîner une infertilité tubaire. Très fréquemment, une femme souffrant d’hydrosalpinx sera seulement diagnostiqué lorsqu’elle aura un désir d’enfant et effectua un bilan de fertilité.

Cependant, quelques signes peuvent tout de même mettre la puce à l'oreille, à savoir:

  • Des rapports sexuels douloureux
  • Une sensation de compression et de douleur au niveau du bassin
  • Un besoin anormalement récurrent d’uriner

Toutefois, c’est au moment de la contraction de la salpingite que les symptômes se montreront les plus importants et visibles. La salpingite se manifeste, notamment par:

  • Des douleurs au niveau du bas-ventre
  • Des nausées
  • De légères pertes de sang hors de la période menstruelle
  • De la fièvre
  • Des pertes jaunâtres et plutôt abondantes
  • Un besoin d’uriner anormalement fréquent
  • Des douleurs durant la miction

À l’heure actuelle, la salpingite est relativement facile à détecter lors d’un examen gynécologique, notamment à l’aide d'un toucher vaginal. Concernant l’hydrosalpinx, le diagnostic s’établit généralement par cœlioscopie ou par une petite incision sous anesthésie générale.

Existe-t-il des traitements ?

La microchirurgie fut longtemps privilégiée pour tenter de déboucher la ou les trompes utérines. De nos jours, beaucoup de spécialistes préconisent de se diriger directement vers une Fécondation in Vitro (FIV),  aux femmes atteintes d’hydrosalpinx. Dans la grande majorité des cas, la ou les trompes infectées seront alors retirées pour limiter les risques de contracter une nouvelle infection.

Si la salpingite est détectée à temps, plus précisément avant qu’elle ne mute en hydrosalpinx, alors un traitement médicamenteux pourra suffire à traiter la maladie. Une hospitalisation pourra s’avérer nécessaire, si la femme souffrant de salpingite présente des douleurs importantes. S’il le traitement antibiotique intervient au bon moment et se montre efficace, alors les trompes de Fallope pourront fonctionner à nouveau normalement.

Plus d'articles dans notre section Conception

Laisser un commentaire