Grossesse extra-utérine – Symptômes et traitements

Plusieurs raisons peuvent pousser un médecin à interrompre une grossesse. Cela concerne le plus souvent les grossesses dont l’ovule fécondé ne s’est pas fixé dans la bonne cavité de l’utérus. Ce phénomène anormal connu sous le nom de grossesse extra-utérine touche des milliers de femmes chaque année en France. Quels sont les symptômes et les causes d’une grossesse extra-utérine ? Comment la traiter ? Retrouvez tous les éléments de réponse dans la suite de cet article.

Quand parle-t-on de grossesse extra-utérine ?

Au cours d’une grossesse normale, un spermatozoïde féconde l’ovule au niveau de la trompe de Fallope. Grâce aux petits poils présents sur les parois de la trompe, l’œuf est propulsé jusqu’à la cavité utérine pour s’y implanter. Par contre, dans le cas d’une grossesse extra-utérine, l’œuf ne s’implante pas dans l’utérus, mais dans un autre endroit. L’ovule fécondé peut simplement se loger dans une des trompes.

Dans certains cas très rares, l’œuf fertilisé peut se retrouver dans l’ovaire, dans les cavités abdominales ou encore dans le canal cervical. En général, l’ovule fécondé qui s’est implanté dans une mauvaise cavité ne peut se développer jusqu’à atteindre l’étape d’embryon. De plus, cet œuf ne peut être transplanté dans la cavité utérine. Bien que les cas de grossesses extra-utérines soient assez rares, ce phénomène touche environ 2 % des mères enceintes.

Quelles sont les causes ?

Les médecins ont évoqué un certain nombre de facteurs de risque qui pourraient augmenter la survenue d’une grossesse ectopique. Selon ces spécialistes, une chirurgie ou une infection pelvienne sont des facteurs de risque de l’apparition d’une grossesse ectopique. Une naissance avec une affection congénitale ayant provoqué le rétrécissement des trompes ou encore une ligature des trompes mal réussie peuvent aussi être à l’origine d’une grossesse extra-utérine.

Dans certains cas, une grossesse extra-utérine peut survenir si l’œuf est trop gros ou que le spermatozoïde a fécondé l’ovule en dehors de la trompe. En effet, lorsque l’œuf est trop gros, il n’arrive pas à parcourir la trompe et s’y implanter. D’autre part, une grossesse extra-utérine peut être causée par une grossesse tardive, la consommation de tabac ou une fécondation in vitro.

Parmi les autres facteurs de risque d’une grossesse ectopique, vous avez entre autres : les maladies sexuellement transmissibles, des antécédents de grossesses extra-utérines, la chirurgie de la stérilité, l’âge de la femme enceinte, l’utilisation d’un dispositif intra-utérin (DIU)… Par ailleurs, les bébés filles ayant été exposés au diéthylstilbestrol (médicament composé d’œstrogène de synthèse) dans le ventre de leur mère risquent également d’avoir une grossesse ectopique à l’âge adulte.

Symptômes d’une grossesse ectopique

En général, les symptômes d’une grossesse extra-utérine apparaissent plusieurs semaines après la fécondation de l’ovule. En effet, l’œuf se développe pendant quelques semaines dans la trompe, puis se décolle lorsqu’il n’a plus de place et qu’il n’obtient pas les nutriments nécessaires. Après décollage de l’œuf, il s’ensuit une hémorragie caractérisée par des saignements, des pertes de sang brunâtres semblables à la couleur du sépia.

Des saignements de couleur marron, foncée et noirâtre peuvent aussi apparaitre. Vous ressentirez des crampes, des douleurs pelviennes et d’autres malaises comme des douleurs dans l’épaule par exemple. Vous serez pâle et étourdi en raison de l’important saignement. De même, votre tension artérielle baissera et vous ressentirez également des troubles urinaires et rectaux (dysurie, pollakiurie, ténesme rectal, constipation…). L’autre symptôme dangereux est la rupture de la paroi de la trompe entre les 12ème et 16ème semaines de la grossesse. Sachez que cette rupture peut être fatale.

Comment diagnostiquer une grossesse extra-utérine ?

Si vous remarquez des signes similaires à ceux d’une grossesse ectopique, il est recommandé de se rendre aussitôt à l’hôpital pour un diagnostic. Une fois à l’hôpital, le médecin va procéder à un interrogatoire, puis à un test de grossesse pour s’assurer que vous êtes bel et bien enceinte. Ensuite, pour détecter s’il s’agit d’une grossesse ectopique, le médecin procède par toucher vaginal.

Cet examen est souvent réalisé par un gynécologue obstétricien et permet de savoir si l’œuf s’est implanté à côté ou dans de l’utérus. Cet examen clinique est complété par d’autres tests, dont l’échographie pelvienne, la prise de sang et la laparoscopie. En visualisant l’intérieur de l’utérus grâce à l’échographie, le médecin pourra confirmer s’il s’agit d’une grossesse extra-utérine ou non.

Avec la prise de sang, le médecin surveillera le taux de l’hormone Béta-HCG. Hormone caractéristique d’une grossesse, son taux double toutes les 48 heures dans le sang d’une femme enceinte et non souffrante. Par contre, en cas de grossesse ectopique, ce taux est faible et ne varie pas. Autrement dit, une absence de multiplication du taux de l’hormone peut alerter sur la présence d’une grossesse extra-utérine.

D’autre part, le médecin peut également surveiller le taux de progestérone dans le sang de la patiente. Grâce à la laparoscopie consistant à utiliser une sonde de fibres optiques, le médecin saura avec certitude qu’il s’agit d’une grossesse ectopique. Dès la confirmation de la grossesse extra-utérine, la patiente doit être rapidement prise en charge pour limiter les risques.

Comment traiter une grossesse ectopique ?

En général, les grossesses ectopiques sont interrompues, car l’embryon ne pourra pas se développer en dehors de la cavité utérine. Ainsi, pour l’interrompre, les médecins procèdent soit par intervention chirurgicale, par traitement médicamenteux ou encore par ablation de la trompe. Au cours de l’intervention chirurgicale ou cœlioscopie, le médecin ouvre la trompe pour extraire l’œuf fertilisé. Elle est réalisée sous anesthésie et à l’aide d’un mini-appareil optique.

Dans le cas d’un traitement médicamenteux, les médecins vous administrent par injection dans la trompe un ou plusieurs dosages de méthotrexate pour éliminer l’ovule fécondé. Il est recommandé d’utiliser cette technique au début de la grossesse ectopique et quand il n’y a pas de saignements.

La technique d’ablation est employée en dernier recours après plusieurs grossesses extra-utérines ou en cas de rupture de la trompe de Fallope. D’autre part, les médecins peuvent ouvrir l’abdomen pour retirer l’œuf comme c’est le cas au cours d’une césarienne.

En somme, il n’est pas toujours facile de retrouver la cause exacte d’une grossesse ectopique. C’est pour cette raison qu’il faut se rendre à l’hôpital dès l’apparition des symptômes de douleurs et de saignements. Le risque d’apparition d’une nouvelle grossesse extra-utérine étant élevé chez la victime, vous devez la faire surveiller par un gynécologue dès qu’elle sera à nouveau enceinte. Par ailleurs, notez que la survenue d’une grossesse ectopique n’a aucune conséquence sur sa fertilité.

Plus d'articles dans notre catégorie grossesse.

Laisser un commentaire